Le collège des pré-décrocheurs a été inauguré vendredi 14 septembre 2018 à Soissons

Le collège veut prévenir la déscolarisation. « Notre but est d’accompagner ces jeunes ayant des fragilités (problèmes d’apprentissage, difficultés sociales ou familiales, phobie scolaire…) pour qu’ils obtiennent leur brevet ou leur Certificat de formation générale et qu’ils poursuivent ensuite leurs études », précise Alexis Garcia.

Une méthode innovante

Le concept se base sur un constat simple : le taux d’illettrisme dans l’Aisne des jeunes serait de 7,3 %. C’est le département de la métropole le plus touché par ce fléau.

Pour contrer ce fait la méthode est innovante : « Nous avons lancé un collège de 44 élèves avec trois classes (5e, 4e, 3e). Quasiment tous les cours s’effectuent en binôme (NDLR : avec deux professeurs). La présence d’une psychologue apaise. Nous avons créé 14 emplois, soit un éducateur pour quatre élèves. C’est une nécessité. »

Les élèves perturbés pourront quitter le cours à tout moment. Un éducateur prendra alors du temps pour discuter avec eux afin de les réinsérer plus tard en classe. Un internat a aussi été mis en place pour extraire certains adolescents de leur milieu afin qu’ils s’épanouissent.

Trouvant l’initiative captivante, le maire, Alain Crémont a déclaré : « Nous devons travailler pour qu’un nouveau lycée de la 2e chance (NDLR : destiné au plus de 16 ans déscolarisés) puisse exister à Soissons. » Cette doléance sera sans doute relayée par les autres élus qui étaient présents place.”

L’Union, le 15/09/18